Russie

Le Tand'aimer le Monde

Une lune de miel en tandem autour du monde...

Septembre 2013

On est loin…. Très loin… des stéréotypes médisants sur la Russie et les russes.

Après 8 frontières traversées sans le moindre douanier, c’est vrai que le protocole pour entrer en Russie peut impressionner. Sauf que le sourire détendu des douaniers et des membres de l’administration apporte son lot de décontraction et commence déjà à effacer la collection d’à priori que nous avions accumulés jusqu’à ce jour. Arrivés à Saint-Pétersbourg par le train et en plein milieu de la nuit, Vladimir nous offrait déjà un bon moment de partage (et à boire) en nous racontant l’histoire de la Russie jusqu’à 2 heures du matin. La visite de la capitale des Tsars nous a offert notre lot d’architectures dorées et une journée de marche à serpenter dans cette grande ville nous aura poussé dans le train de nuit pour Moscou. Première expérience de voyager dans des wagons couchettes avec tout notre matériel. Le Provodnitso, chef du wagon, n’a pas vraiment apprécié et a même tenté de se mettre quelques roubles en plus dans la poche, étant donné que nous prenions plus de place que prévu. Le vélo enfermé dans la cabine d’â côté, nous avons profité du passage de la femme de ménage le matin pour le reprendre et sortir du train « fissa » !

 

A Moscou, nous avons découvert une ville pleine de vie à toutes heures du jour et de la nuit et gouté aussi à la gastronomie russe grâce à nos supers hôtes, Julia et Nikita. La circulation en vélo sur des boulevards à 6 voies ne nous a pas impressionnés longtemps et nous retrouver à pied devant des monuments tels que le Kremlin nous as donné de bonnes sensations de voyageurs satisfaits.

Puis, c’était l’heure de vivre l’expérience du Transsibérien, que nous qualifierons d’ « intéressante » ! La première étape, et pas des moindres, c’est d’obtenir deux billets pour nous et un billet pour le vélo dans un endroit où personne ne nous comprend, nous ne comprenons personne et nous ne pouvons lire aucuns panneaux ! Quelle belle matinée nous avons passé à la gare de Moscou pour avoir ces fameux billets… depuis notre départ, cela reste le meilleur test de notre persévérance d’aventuriers, et aujourd’hui encore la Russie continue de nous mettre à l’épreuve. (On vous racontera ça la prochaine fois.)

Une fois l’expérience réussie, on se retrouve dans un dortoir de couchettes avec 50 russes qui ne parlent toujours pas anglais mais qui sont toutefois fort sympathiques et pleins de sourires. (20 minutes après le départ, Vincent se faisait déjà offrir des verres de vodka par le compartiment voisin…) Bien sur, le Transsibérien, c’est aussi rester enfermés 3 jours et demi dans cet espace clos où l’on porte les mêmes vêtements le jour comme la nuit et que les odeurs se font du coup, plus intenses au fur à mesure du trajet. Par contre, quelle belle expérience de regarder les paysages défiler derrière la vitre du train, ou bien, faire des petites courses sur les quais à des « p’tites dames » qui vendent toutes sortes d’aliments aux dates de péremption dépassées ou du fait-maison aux origines douteuses. Nous nous rendons compte aussi que les Russes sont des grands buveurs de thé, et cette machine un peu étrange au bout du wagon qu’on appelle le Samovar, nous servira de l’eau chaude jours et nuits !

 

Après ces trois jours et demi de train, nous nous sommes fait accueillir en Sibérie par un joli 0 sur le thermomètre de la gare ! Aujourd’hui à Irkoutsk, nous avons fait nos demandes de visa mongols et les auront assez vite. On s’est régalé en Russie et bientôt la Mongolie et de nouvelles aventures !