Nouvelle Zélande

Le Tand'aimer le Monde

Une lune de miel en tandem autour du monde...

 

Dimanche 29 juin 2014 : Ouverture de la saison de ski ( HAAAAAAAAAaaaaaaa ).

« Showers ? ». Ici, quand il pleut, ils appellent ça « une douche » et pour cause pendant plusieurs jours il peut pleuvoir sans interruption! Et bien, on confirme, quelques jours de grosses pluies ont causés bons nombres d’inondations sur les routes, et nous ont forcés à trouver le moyen d’avancer autrement. Les caprices de la météo néo-zède nous ont alors donné l’occasion de monter dans le bus plusieurs fois, avec à tous les coups, la « blague » du chauffeur grincheux qui ne garantis pas qu’il va pouvoir prendre le vélo… On a merveilleusement découvert aussi « la relocation de véhicule » ; entendez le fait de devoir rapporter une voiture qui a été louée sur un trajet à sens unique à son point de départ et ce, au frais de la compagnie de location : la perfection pour avancer à petit budget! (Croisant les doigts pour que la voiture soit assez grosse pour notre vélo, nous avons eu un énorme 4X4 tout beau tout neuf).

Nous sommes donc arrivés à Christchurch en 1 jour au lieu de 7. Cette ville nous a laissé un sentiment très particulier où les dégâts dû au terrible tremblement de terre il y a 3 ans sont encore là : les maisons laissées telles quelles, la cathédrale complètement effondrée et les esprits néo-zélandais très marqués.

Pour la suite du périple gelé, nous laissons la remorque chez notre Warmshower préféré, Justin et décidons finalement de faire le reste du tour de l’ile en vélo plutôt qu’en van, comme on l’imaginait. (Non non, apparemment nous n’en avons pas encore marre de pédaler…)

 

Et grand bien nous en a fait, car malgré le fait de devoir braver le froid, les paysages qui se sont offert à nous étaient grandioses! Un nombre incalculable de rivières immenses descendants de montagnes aux sommets enneigés, le tout ponctué de petits villages pittoresques, d’une maison d’habitation tous les 5 kilomètres, ou encore la traversée d’une ancienne région aurifère en suivant une voie ferrée réhabilitée pour le vélo. De quoi avoir les yeux dans la lune en buvant une tasse de thé devant la cheminée, le soir avant d’aller se coucher.

 

Au beau milieu de cette nature sauvage, nous avons trouvé Queenstown, autoproclamée capitale de l’adrénaline. On peut y faire toutes sortes d’activités sensationnelles pour celui qui a le porte feuille bien rempli (bon, ben pas nous du coup) mais c’est surtout le principale « SPOT » de ski du pays. Chanceux comme on est, nous y étions pour l’ouverture de la saison et le festival d’hiver (concert, projection de film en plein air, feu d’artifice et grande parade). La ville a du charme et est remplie de skieurs et snowbordeur qui ont l’air de tout juste descendre du télésiège alors qu’il n’y a pas un poil de neige en ville : nous avons découvert le lendemain que la première piste de ski se trouve à presque 1h de route et que ces jours-ci, il n’y avait que 3 pistes ouvertes dans la station…… Moralité : ne posez pas vos vacances en été pour venir skier en Nouvelle Zélande.

 

 

Ces 3 dernières semaines nous immergent dans une Nouvelle Zélande à la culture plus rustique mais où les habitants nous témoignent une gentillesse et un sens de l’accueil assez chaleureux. Cela nous confirme aussi ce qui nous avait impressionné plus tôt, ici les locaux sont adeptes du « Do it yourself » (fais- le par toi-même). Beaucoup font leurs propres bières, leur miel, ont leur petit jardin et donc font du composte (même en ville). Le recyclage est assez présent, même si la Nouvelle Zélande n’est pas un pays très écolo comme on pourrait le croire. Il y a des grands coups de poison pour réguler les espèces, de la déforestation massive et engrais chimiques pour accroitre toujours plus la production de lait, destiné au marché asiatique.

 

Nous vous partageons quelques photos des paysages sublimes que nous avons traversés pendant que nous prenons la route du pays des kangourous dans quelques jours. Bonne visite!

 

 

KM 12 120 Dimanche 8 Juin 2014 : Direction l’île du Sud et le gel !

 

Nous voguons maintenant à travers l’île du Sud, et l’idée d’y du vélo fait ouvrir de grands yeux aux Néo-Zélandais. Et oui, contrairement à chez nous, aller vers le sud n’est pas synonyme de soleil, baignades et peaux bronzées mais plutôt de vent, neige et tasses de thé ! D’ailleurs nous profitons d’une journée de pluie intense pour prendre le temps de vous raconter les 2 semaines écoulées.

 

Bon, soyons clairs, alors que vous êtes plutôt entrain de choisir vos habits d’été, ici la Nouvelle Zélande entre en plein Hiver. Nous nous sommes réveillés plusieurs matin avec du gel à l’intérieure de la tente et toutes nos affaires prennent un temps fou à sécher. Le fond de l’air reste très frais quand on roule mais les journées sont assez ensoleillées et le manque de couche d’ozone au dessus des deux îles nous font rougir les joues sans qu’on ne s’en rende vraiment compte.

L’île du Sud que nous arpentons depuis quelques jours est beaucoup plus sauvage que l’île du Nord, et aussi plus montagneuse… Bon, un point positif, les montées ça réchauffe !

Nous continuons de demander l’hospitalité tous les soirs et posons notre tente dans le jardin de ceux qui acceptent. C’est l’occasion pour nous de faire quelques rencontres fort sympathiques, autour d’un repas ou d’une bonne tasse de thé, ou alors de rester dehors dans la tente en attendant une invitation à entrer qui n’arrivera jamais !

 

Finalement en deux semaines, nous avons eu : des nuits fraîches sous la tente, une grosse journée de vent à nous pencher sur le côté et se faire aspirer par les camions (aie !), des gorges très étroites prises au bon moment où il n’y avait personne, et des hôtes de Warmshowers tous aussi agréables les uns que les autres !

Il nous reste encore 1 bonne semaine de vélo jusqu’à Christchurch où nous changerons peut être de mode de transport pour aller découvrir le sud du sud de l’île du Sud…. Enfin, affaire à suivre!

 

Pour découvrir le monde de la petite enfance dans un " Playcentre " à Auckland, rendez vous en cliquand ICI

 

 

KM 11671 26 Mai 2014 : Nos coups de pédales en pays Kiwis !

 

 

Des paysages verdoyants, de longues routes très vallonnées, du froid dans les moustaches (surtout celles de Fanny), un accent parfois difficile à attraper et des nuits gratuites depuis bientôt 15 jours : c’est sûr, nous sommes bien en Nouvelle Zélande et nous aimons ça !

Effectivement le contraste avec notre mois entier de repos en Nouvelle Calédonie était saisissant ! D’abord s’arrêter de pédaler un mois c’est comme recommencer à pédaler avec une remorque de plus attachée à l’arrière ! En plus d’une météo beaucoup plus fraîche et de journées très courtes avec une nuit tombante à 16h30, il nous a fallu reprendre le rythme !

 

Chose faite, nous nous en prenons maintenant pleins les mirettes avec des kiwis (ni le fruit, ni l’animal mais plutôt le nom que l’on donne aux néo zélandais) et des Maoris ( les 1er habitants de l’île) plus qu’accueillants sur la route. Tous ont a cœur de nous faire visiter et aimer leurs régions et nous le transmettent définitivement.

 

Ce pays marque aussi pour nous la première fois que l’on voyage dans un pays avec une activité volcanique omniprésente : sources d’eau chaudes, cratères de volcan, geysers, odeur de souffre (où plutôt l’odeur d’œuf pourris si vous préférez), marres de boues bouillantes, et enfin de nombreuses histoires de tremblements de terre ancrés dans les mémoires.

 

 

On continue maintenant la route côté pacifique direction la capitale : Wellington !

VOIR L'ALBUM PHOTO

 

A bientôt !

 

Si vous souhaitez lire quelques anecdotes petite enfance sur la Nouvelle Zélande rendez vous par ICI;