Australie

Le Tand'aimer le Monde

Une lune de miel en tandem autour du monde...

Vendredi 29 Aôut 2014: la fin de l'Australie et sa pointe d'imprévus

 

Ce que nous aimons particulièrement dans le voyage à vélo depuis bientôt 15 mois, ce sont les couleurs, les paysages et les odeurs que nous découvrons à chaque nouveau pays, et que d’autres

voyageurs n’ont pas forcément à porter de nez… ici en Australie, nous

mesurons un peu plus nos mots. Après 2 mois à sillonner les routes du

« bush » australien et des côtes magnifiques, c’est plutôt l’odeur collante

des kangourous écrasés, reposant dans un stade de décomposition

avancée, que nous sentons! EURK! Et dire que la viande de kangourous a

plus de protéines et beaucoup moins de gras que le bœuf, quel gâchis!

 

Nous avons fait pas mal de kms depuis nos dernières nouvelles, continuant de dormir gratuitement dans le jardin des australiens, étant pour nous le meilleur moyen de découvrir la vraie senteur de ce pays. D’ailleurs, on découvre alors avec beaucoup de bonheur la vie « façon relax » des ces australiens : l’amour d’être à l’extérieur, le plaisir de rouler pendant des kms de plages en 4X4, les barbecues infinis, le rituel du feu de camp dehors le soir, les repas continuels de la journée où l’on grignote à toute heure, ou encore ce rythme de vie où beaucoup d’australiens sont à de retour à la maison avant 16h.

 

On se rend compte aussi à quel point, sans le savoir, nous avions choisi la

meilleure saison pour pédaler dans ce si grand pays. Pour commencer il ne fait pas

48°C comme en été, ensuite l’humidité n’est pas si importante que dans d’autres

saisons et en plus toutes les bêtes qui font peur, du genre Serpents, araignées, ou

goana ne se font pas (trop) remarqués. Ouf! Quoi qu’en s’approchant de Cairns, dans la région tropicale de l’Australie, nous avons eu énormément de recommandations qui nous déconseillaient fortement de nous baigner dans certaines creeks au risque de finir au fond d’un crocodile… tout bien réfléchi, on a plus trop envi de plonger!

 

Enfin, le voyage en Australie c’était plutôt facile : vent dans le dos, du beau temps, des australiens plus que sympas et… Et là, c’est la journée « VDM ». On vous la partage ci dessous:

Parce qu’un problème ne vient jamais tout seul, il amène toujours quelques copains avec lui.

On roule, on entend comme un gros coup de fusil, notre pneu arrière vient d’éclater, il y a une fente de 5 cms

Il pleut,.

On est au bord de l’autoroute, et la prochaine ville est à 15kms.

Il est 12h, on a la fringale.

On renforce notre pneu avec un bout de paquet de chips, ça marche 10 kms, et on recommence.

5 fois…

On arrive enfin à la ville,

Au fait, il pleut toujours.

La ville? que dis-je, la bourgade. Ya pas de magasin de vélo, donc ya pas de pneu.

Le bus : trop cher, et en plus il faut tomber sur le chauffeur sympa.( vu notre chance du jour, on ne tente pas…).

Et puis, on découvre que le moyeu arrière lui aussi fait des siennes.

Celui qui vient d’Allemagne… là où tout le monde est en vacances en ce moment…

le seul réparateur de toute l’Australie habite à 2000 kms de là où nous sommes…on le rejoint?

Ah ben non, il part en vacances demain matin.

Bon, on mange ?

Et on respire par les trous de nez…

On devait vraiment avoir l’air dépités parce que les propositions pour nous aider affluaient de tous les côtés, jusqu’à celle miraculeuse de Fred, toulousain en minivan, qui nous emmène nous baigner dans une cascade, camper dans la jungle, passer l’aprem sous les cocotiers et bien sûr partage son Ricard à l’arrière du van tous les soirs.

Moralité : est-ce qu’on ne serait pas un peu chanceux ??

 

Du coup, depuis Cairns, c’est rendez-vous à Sydney pour gérer tout ça et recevoir les pièces. Nous relocalisons un campervan pour 2700 kms dans les terres australiennes, (sans même écraser un seul kangourou, enfin presque, pas mal non ?!). Une autre façon de voyager que nous avons apprécié surtout parce que nous étions bien contents de faire de grandes lignes droites à perte de vues à la vitesse d’une voiture plutôt qu’à 20km/h.

 

Après toutes ces péripéties, nous voilà aujourd’hui à Sydney pour une petite semaine de repos, de visite, de bons repas au Bistrot de Paris tenu par une partie de la famille de Vincent et surtout la préparation de notre arrivée en Argentine dans quelques jours.

 

Si le cœur vous en dit, vous pourrez illustrer toutes nos histoires avec les photos par ici.

Bonne rentée à tous, et à bientôt!

 

 

18 Juillet 2014 : la foire aux questions des 1 ans!

 

Alors que nous avons fêté nos ans de bourlingueurs à pédales, nous en profitons pour faire un mini bilan de l’année qui vient de s’écouler depuis le 7 Juillet 2013, histoire de marquer le coup. Mais comme on essai toujours de ne pas faire des articles trop rabat-joies, on a décidé de faire ce petit bilan en répondant aux questions que l’on nous pose le plus souvent sur la route :

 

Combien de disputes de couple en 13 000 kms ?

0! (gniark gniark gniark!)

 

Qu’est ce qui nous manque le plus ?

Fanny : les copines, une armoire remplie de vêtements, du bon fromage à un prix correct…

Vincent : aller boire un verre au Poulpe ou « chez Vez », faire le tour des Portes du Soleil (Pour les non haut-savoyards : c’est-à-dire du VTT dans un cadre paradisiaque)

 

Quelle est la première chose que nous avons envi de faire en rentrant ?

Fanny : remettre un jean

Vincent : Chercher du travail...

 

Quel type de cadeau les gens nous ont offert sur la route ?

Sans compter les masses de nourriture et de boissons, il y a eu : une thèse philosophique rédigée en thaïlandais sur le bouddhisme, une serviette de plage « orange moine bouddhiste », un chapeau balinais, des cousins, de la poterie, un calendrier sur le Rodéo, un très bruyant klaxon à air comprimé, et même une nuit d’hôtel!

 

Les phrases que l’on nous dit très souvent :

« Vive la France! » « You must be fit! » « Mais elle fait rien devant sur ce vélo! » (Grrr) "Vous devriez écrire un livre"

 

Combien de temps reste-t-il avant le retour à la maison ?

Le budget dit 9 mois, nous serons probablement rentrés autour de fin Mars, début Avril 2015…mais avant il y a encore 2 mois en Australie, 4 mois en Amérique du Sud et 3 mois entre Etats Unis et Canada, et quelques 10 000 nouveaux kilomètres à pédaler!

 

Un petit point sur l’Australie, tout de même!

On peut dire que la découverte de l’Australie à commencer sur les chapeaux de roues et en fanfare avec Melbourne, où nous avons fêter nos ans d’aventurier en compagnie d’une petite bande d’expatriés bien sympathique. Au programme culinaire : pâté, foie gras, du bon pain et du bon fromage, comment nous faire aimer l’Australie en un temps record!

Etant donné la grandeur de ce pays, on a tout de suite commencé le périple australien en… voiture. Comme en Nouvelle Zélande, nous avons trouvé une voiture à relocaliser et donc fait plus de 2000 kms presque gratuitement! Le tout était de faire rentrer toute notre monture dans la mini voiture du jour. Une fois réussie, nous avons rejoints Brisbane en pensant à visiter les fameuses « Tree Sisters » dans le parc National des Blues Mountains et quelques petites villes bien sympathiques.

 

Nous avons adoré Brisbane! Le temps d’une journée de visite et évidemment, il fallait finir par reprendre le vélo…nous sommes aujourd’hui en route pour Cairns, à 1600 kms de là où nous sommes maintenant. Nous roulons le long de la Sunshine Coast et entre les belles plages à regarder, les surfeurs et les invitations à rester plus longtemps des australiens chez qui nous sommes accueillis… Soyons honnêtes, nous avons comme l’impression qu’à notre allure, on y sera jamais à temps pour prendre notre avion pour l’Amérique du sud debut septembre, qui EN PLUS, est à prendre à Sydney… pardon, vous suivez toujours ?

Bon, le mieux c’est qu’on vous laisse regarder nos premières photos ICI, et puis on verra où nous en sommes la prochaine fois!